Modifications récentes

Twiki : vie statutaire associative et projets d’éducation populaire

Traductions de l'article :

En Bref

Intervenant(s) :Thierry Pasquier
Type d'événement :Conférence
Niveau :Confirmé
Date :Jeudi 3 juillet 2008
Horaire :11h45
Durée :45 minutes
Langue :Français
Lieu :CDDP

Le conférencier

Thierry Pasquier est responsable de l’édition et de la communication à l’Espace Mendès France, centre de culture scientifique, technique et industrielle en Poitou-Charentes, situé à Poitiers, France. Il a contribué à ce que le centre utilise et promeuve les logiciels libres et les documents ouverts, mais aussi à ce qu’il valorise auprès de ses publics les dimensions de culture scientifique et d’éducation populaire de l’informatique libre, notamment au travers de l’initiative École ouverte. Il est membre de la Ligue de l’enseignement.

Le wiki de l’Espace Mendès France

Depuis 2005, l’Espace Mendès France a mis en place des wikis dédiés au suivi de la vie statutaire, à la préparation des projets et à la capitalisation des actions ; tâches qui impliquent traditionnellement des bénévoles, des professionnels, des partenaires et des prestataires. Le moteur de wikiutilisé est TWiki, libre, flexible et robuste, il est, de par sa conception, orienté vers le travail coopératif et la gestion de projets et de connaissances. Il permet d’administrer collectivement des espaces de travail ou de publication, publics, semi-publics ou privés. Cette approche constitue une alternative, viable et élégante, aux solutions classiques basées sur les échanges de courriels, plus rarement les groupware ou les CMS. Il existe de nombreuses autres expériences à bien plus grande échelle (cf. ville de Brest, tela-botanica, etc.).

Parce qu’elle favorise la synthèse et le consensus, l’approche wiki trouve probablement sa meilleure place au service des activités coopératives, professionnelles et associatives. Elle constitue une sorte de retour aux sources. Dès sa création le web a été conçu par Tim Berner-Lee comme un espace symétrique, de lecture et d’écriture. Ward Cunnigham, l’inventeur du wiki, en a redécouvert l’intérêt quelques années plus tard.

Aujourd’hui, la grande majorité des militants associatifs et la quasi totalité des professionnels disposent d’un accès internet. Cependant, les niveaux et les champs de leurs compétences sont extrêmement divers. Malgré l’intérêt des mouvements d’éducation populaire pour les technologies de l’information et de la communication, ces outils et l’Internet sont souvent utilisés a minima et les sites web d’un entretient souvent difficile voire conflictuel. La simplicité et la souplesse des wikis abaissent singulièrement la barrière d’accès pour tous.

Tous les moteurs peuvent êtres utilisés. Certains (TWiki, mais il en existe bien d’autres comme XWiki, MediaWiki, Socialtext Open, etc.) apportent des solutions originales et évolutives, à ces difficultés pour peu que les usagers se dotent de règles simples de coopération (cf par exemple La

coopération, nouvelles approches de Jean-Michel Cornu) ; se pose aussi la question de la mise en oeuvre de plate-formes wiki communautaires, autonomes, pérennes et sûres.

A propos de TWiki

TWiki, comme tous les wikis, permet l’édition des pages avec un simple navigateur et la consultation de l’historique des changements, mais il offre aussi des fonctionnalités moins répandues comme la possibilité d’attacher des documents (bureautique, images, etc.) aux pages et une gestion fine des droits des usagers et des groupes d’usagers. Il fournit aussi des moyens originaux de structurer l’information en permettant, par exemple, la création d’espaces de travail distincts, l’association de formulaires aux pages ou la possibilité de mettre de tagguer les pages. De puissant outils de recherche et de notifications des changements (syndication, courriels) sont disponibles. Au moyen des nombreuses directives et de variables internes, ainsi que de nombreux greffons externes disponibles, les usagers avertis peuvent construire de véritables applications incorporées aux pages.

http://twiki.org