Modifications récentes

L’interopérabilité

Traductions de l'article :

En Bref

Intervenant(s) :Pierre Jarillon
Type d'événement :Conférence
Date :Samedi 5 juillet 2008
Horaire :14h00
Durée :45 minutes
Langue :Français
Lieu :BIO/AMPHI - IUT

L’interopérabilité est une notion qui nous paraît naturelle et évidente quand on téléphone mais elle n’est que trop rarement effective dans de nombreux cas, en particulier en informatique. Il ne faut pas la confondre avec la compatibilité contrairement à ce que certaines entreprises qui cherchent à rendre captifs leurs clients voudraient nous faire croire. L’interopérabilité s’oppose à la vente liée.

L’interopérabilité peut et doit être maîtrisée. Cela ne peut se faire que si l’on est capable de définir exhaustivement les interfaces. Il y a sept (plus un) types d’interfaces qui peuvent être définis en cinq couches. Cette modélisation assez simple permet de vérifier si l’interopérabilité est réelle ou si elle n’est qu’un argument creux dans la bouche de commerciaux. L’interopérabilité garantit la pérennité des données, des logiciels et des matériels et participe à la maîtrise des coûts. En effet, elle évite qu’un changement mineur ne se répercute en cascade en entraînant des coûts et des difficultés parfois insurmontables. C’est au DSI (directeur du système d’information) d’y veiller.

Le groupe « Interop » qui a pour but de promouvoir l’interopérabilité cherche tout d’abord à ce que le sens du mot soit correctement défini dans les dictionnaires. C’est essentiel si l’on veut que le droit à l’interopérabilité soit inscrit dans la loi. Nous devons tous travailler en ce sens.