Modifications récentes

ArabTeX : la typographie de qualité, abordable pour tous

Traductions de l'article :

En Bref

Intervenant(s) :Mohammed CHOUBANE
Type d'événement :Conférence
Niveau :Confirmé
Date :Mardi 1er juillet 2008
Horaire :15h00
Durée :30 minutes
Langue :Français
Lieu :CDDP

Mohamed CHOUBANE est professeur de mathématiques, il a contribué à plusieurs articles sur l’évaluation et les méthodes actives d’éducation. Mohamed est membre d’OFSET

Intoduction

L’arabe est une langue qui est très différente des langues latines ou anglo-saxones. Elle s’écrit de droite à gauche et son alphabet comporte 29 lettres. 3 lettres sont considérées à la fois comme des voyelles et consonnes (al-alif, al-waw, al-ya). On a des lettres accentuées (eal-hurUf al-ma^sdUdaT. ^s se prononce ch ou sh).

La pronociation de l’arabe dépend des signes qu’on met sur les lettres (al-^sakl). Il y a 4 signes de prononciation. On peut écrire un texte signé ou non signé. Pour un apprenant débutant il est nécessaire d’écrire l’arabe avec ces signes. On a donc deux façons différentes d’écrire un même texte selon le niveau des lecteurs. C’est par conséquent une contrainte non négligeable d’utiliser le clavier avec des caractères arabes. Cette contrainte ou difficulté n’est pas présente dans Arabtex comme on le verra dans la section suivante.

Arabtex

Arabtex est une extension Latex écrite par Klaus Lagally. C’est une application du puissant outil Metafont. Metafont a été développé par le génial informaticien Donald Knuth lauréat en 1974 du Award Turing (l’équivalent du prix Nobel en informatique). Arabtex permet d’écrire l’arabe phonétiquement. Pour une personne qui maîtrise le français ou l’anglais c’est une solution pratique. On n’a pas besoin d’un clavier spécifique, ni de dépenser de l’argent dans des logiciels propriétaires. Arabtex est libre et gratuit et très bien documenté. Quelques heures de pratique suffisent pour apprendre l’outil.

Avantages d’utiliser Arabtex

  1. Une lettre est particulière (al-hamza). Elle s’écrit de 4 façons différentes selon son signe. Sur un clavier on a donc 4 touches pour une même lettre !! Avec Arabtex on n’a qu’un seul caractère à écrire ’ (l’apostrophe). L’affichage de la lettre se fera correctement en lui associant le signe adéquat. Par conséquent il est 4 fois plus facile d’écrire (al-hamza) avec Arabtex qu’avec un clavier. Cette lettre est omniprésente dans le lexique très riche de la langue arabe.
  2. Une seule façon d’écrire un texte signé ou non signé. Si on veut un texte signé on utilisera la commande \vocalize. En revanche si on s’adresse à un public chevronné on utilisera la commande \novocalize. On ne sera pas contraint d’écrire le même texte deux fois.
  3. Arabtex peut être une motivation supplémentaire pour les utilisateurs du logiciel libre arabophones d’apprendre le formidable logiciel Latex développé par les informaticiens géniaux Donald Knuth et Leslie Lamport. Cela un coût : le temps et la pratique. "Le cerveau disponible" pour l’apprentissage de Latex en vaut la chandelle.

Références

  1. http://www.informatik.uni-stuttgart...
  2. ftp://ftp.informatik.uni-stuttgart....
  3. http://en.wikipedia.org/wiki/ArabTeX
  4. http://metafont.latex.free.fr/

Voici des liens vers une version PDF compilée avec pdflatex ainsi que le fichier source du document présenté durant la conférence.

Documents joints

Les quatre libertés
Les quatre libertés (PDF - 18.5 ko)
Les quatre libertés (source)
Les quatre libertés (source) (LaTeX - 904 octets)